27 avr. 2011

Le concept Whole Foods Market

1 commentaire

De passage en Floride, je suis tombé sur un supermarché assez impressionnant, étonnamment situé au milieu d’une zone commerciale constituée quasi-exclusivement de fast-food.

Il s’agissait d’un des 291 supermarchés Whole Foods Market, une chaine qui se positionne sur les produits naturels et bio principalement. L’assortiment est pointu et haut de gamme (le seul point de comparaison qui me vient en tête est la Grande Epicerie à Paris), la mise en rayon est étonnante, avec plein d’idées malignes.

Whole Foods Market logo.svg

Petit tour dans les rayons de Whole Foods, de l’immense cave à vin au bar à sushi en passant par la fromagerie ou les espaces de libre service, à la manière des “découvertes” de Frank Rosenthal sur son blog “Retail-distribution”.

1. Un rayon vins très étendu, avec un accent mis sur les vins “organic” et des espaces consacrés aux vins sans sulfites ou “eco-friendly”. Et des références à des prix très élevés pour un supermarché

2011-03-22 20.49.09

2011-03-22 20.48.44

2011-03-22 20.45.30

2. Un rayon “Caviar et Paté” à coté du rayon fromagerie, particulièrement bien fourni.

2011-03-22 20.45.43

3. Un rayon bière au choix impressionnant (la photo ne montre qu’une petite partie du rayon), avec des bières d’un peu partout aux Etats-Unis et ailleurs (en particulier du Québec) :

2011-03-22 20.46.29

4. Plusieurs espaces produits chauds en libre-service  Notez le cross-selling dans le rayon “antipasti”, avec les plats en bois au dessus pour les servir.

2011-03-22 20.46.49

2011-03-22 20.49.42

2011-03-22 20.57.23

5. Un corner “Where Chefs Shop” avec des produits introuvables ailleurs et des prix plutôt élevés pour un assortiment premium.

2011-03-22 20.48.21

2011-03-22 20.48.33

2011-03-22 20.48.36

6. Un sushiman réalise les sushis sur mesure, devant les clients, un concept qui a du inspirer Auchan, qui propose la même chose à Velizy 2. Sur le même modèle, un stand de Burgers un peu plus loin.

2011-03-22 20.49.54

2011-03-22 20.50.08

2011-03-22 20.59.42

7. Le magasin fait aussi dans la pédagogie et met en avant ses producteurs.

2011-03-22 20.50.45

2011-03-22 20.50.47

2011-03-22 20.53.23

8. Le rayon café propose lui aussi un choix digne d’un magasin spécialisé et un stand permet même de se faire servir un latte pendant qu’on fait ses courses.

2011-03-22 20.53.09

2011-03-22 20.54.00

2011-03-22 20.53.38

9. Qui connaissait le “cheese honey” ou l’élixir de mangue ?

2011-03-22 20.53.20

2011-03-22 20.51.35

10. Je n’ai pas pris en photo le rayon fruits et légumes, pourtant l’un des points que Whole Foods met en avant dans son positionnement. S’il est très vaste, il n’est pas fondamentalement différent de ce qu’on peut trouver en France.

Vous l’aurez compris, le concept Whole Foods, c’est un espace chaleureux et un vaste choix avec un assortiment plutôt premium, qui privilégie les produits bio, naturels ou responsables, des services et de la pédagogie. Le but est de rapprocher le supermarché du marché traditionnel en promouvant une consommation plus responsable. Une vraie expérience d’achat, qui permet à la marque de fidéliser sa clientèle.

Il n’y a pas à dire, c’est autre chose que les linaires froids et monotones des hypers français !

25 avr. 2011

LG dévoile ses ambitions pour la 3D au Grand Palais

Réagir

Le coréeen LG a choisi rien de moins que le Grand Palais pour le lancement européen de sa gamme de téléviseurs “Cinéma 3D” et affiche comme ambition de prendre 25% du marché.

LG Cinéma 3D Grand Palais

LG mise sur la 3D passive, comme au cinéma. Les avantages : des lunettes légères et plus confortables que les lunettes actives, un angle de visualisation à 180° et une image plus lumineuse. Le résultat est assez bluffant. Reste à connaitre les prix des téléviseurs.

Quant à la soirée de lancement, elle a réuni plus de 1300 personnes sous la verrière du Grand Palais pour battre le record de “la plus grand projection 3D privée du monde”, avec un écran de 27 mètres.

IMG020

IMG014

IMG017

IMG018

24 avr. 2011

Le site du week end (Guerre Civile)

Réagir

Pour ce week-end, un beau site tout en infographies et en animations, créé par la chaine américaine History, à l’occasion des 150 de la Guerre de Sécession. Une façon ludique et interactive d’apprendre l’histoire et de présenter des informations brutes. Si cette représentation visuelle de la guerre ne remplace pas un bon livre d’histoire pour le vision chronologique, je trouve ce concept génial pour intéresser les jeunes et les moins jeunes à des sujets complexes.

image

Les infographies sont de plus en plus présentes sur le web, pour expliquer tout et n’importe quoi. A ce sujet, je vous invite à consulter mon article sur les exemples d’infographies utilisées dans la pub.

23 avr. 2011

Orc vs. Xperia Play, une campagne WTF

Réagir

Si vous surfez sur le net régulièrement (et c’est le cas, sinon vous ne liriez pas cet article), vous n’avez pas pu manquer la campagne autour du portable Xperia Play de Sony Ericsson, “le premier portable certifié Playstation”…

Les créatifs de l’agence en charge du lancement ont visiblement pété les plombs, puisqu’ils ont imaginé qu’un Orc (une bête hideuse de 2 mètres de haut) s’attaque à des journalistes et blogueurs pour empêcher la sortie du Xperia Play. Ce qui a donné des vidéos plus ou moins réussies comme celle-ci ou celle-là. Peu de temps après, l’Orc présente finalement ses excuses. image

C’est stupide et ridicule, mais apparemment ça marche (il n’y a qu’à voir le nombre de vues sur les vidéos) et Sony Ericsson a décidé d’y aller à fond, puisque l’Orc est présent partout, des habillages évènementiels aux pubs ciné, en passant par le site dédié ou dans ce spot de pub. Mais avec tout ça, on en oublierait presque de parler du téléphone en lui même…

18 avr. 2011

A lire : Fleur de Neige, de Lisa See

Réagir

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie d’utiliser ce blog pour parler d’un livre qui m’a touché et ému : Fleur de Neige, de Lisa See. Il s’agit d’une histoire vraiment prenante, une immersion dans la vie en Chine au XIXe siècle et un cruel portrait de la condition féminine à cette époque.

Fleur de Lis, la narratrice retrace sa vie dans un milieu rural où le poids de la tradition est total. Du douloureux bandage des pieds à la mort de son mari, son parcours est une succession d’épreuves et d’étapes obligées : le douloureux bandage des pieds, le mariage forcé, la nécessité d’avoir des fils... . Seul bonheur dans une vie de contraintes : sa “laotong” ou âme soeur, Fleur de Neige, avec laquelle elle entretien une amitié forte mais chaotique.

Toutes deux nées la même année, le même jour et à la même heure, leur destins semblent liés. Mais alors que Fleur de Neige, issue d’une famille aristocratique, connait l’humiliation suprême de se marier à un boucher, Fleur de Lis, fille de paysans, parvient à s’élever socialement et à devenir la respectée Dame Lu…

Le récit très prenant, documenté et immersif, qui ne laisse pas indifférent et m’a presque réconcilié avec la lecture :

17 avr. 2011

Devenez Globe Trotter grâce à GDF Suez

Réagir

Pour faire connaitre ses actions environnementales à travers le monde et entretenir sa marque employeur, GDF Suez organise pour la deuxième année un concours ouvert aux jeunes diplômés d’universités, d’écoles supérieures de commerce et d’ingénieurs et aux étudiants issus de différents programmes internationaux de 8 pays Européens.

Le principe de cette “Golden Mission” ? Les participants devront réaliser des vidéos originales sur l’un des thèmes suivants :
1. Comment faciliter l’accès à l’énergie partout dans le monde ?
2. Pour vous, que signifie « une gestion responsable des ressources énergétiques et
environnementales » ?
3. L’efficacité énergétique dans votre quotidien, ce serait quoi ?

A l’issue de l’étape 1 du concours vidéo, 3 gagnants seront désignés parmi les meilleures vidéos. 15 finalistes seront sélectionnés parmi les étudiants en dernière année. Ces derniers passeront des entretiens avec le jury de GDF SUEZ. A l’issue de ces entretiens, le jury choisira les 4 nouveaux Golden Trotters qui auront la chance de partir pendant 4 mois à la découverte des métiers de GDF Suez dans le monde.

Pour avoir un aperçu de la mission qui les attend, vous pouvez consulter le blog tenu par les gagnants de la première édition.

Et si vous étiez le prochain Golden Trotter ?

Inscriptions et détails : http://www.generationhorizons.com et http://golden-mission.com/

13 avr. 2011

Un exemple de brand content : Nespresso

Réagir
Une marque comme Nespresso, qui vend autant des produits qu'une image a besoin d'enrichir sans cesse son univers pour continuer à séduire. Un impératif qui explique les nombreuses et diverses prises de paroles de la marque, destinées à ne pas lasser ses aficionados.
Rien que sur les 6 derniers mois, il y a eu le lancement de Kazaar (un grand cru force 12, en série limitée pour l'automne), une collection d'accessoires en collaboration avec le studio Putman, puis la série des “Variations” pour noël (mise en scène dans un très beau site), un partenariat avec l'artiste Manish Arora en boutique, la sortie d'une nouvelle machine pour printemps (Pixie) associée à une nouvelle série d'accessoires dessinés par le collectif 5.5 Designers, puis un nouveau cru en édition limitée (Onirio), etc.
TASSE CHRISTIAN GHION POUR NESPRESSO - Premium Espresso Onirio
A cela s'ajoute une com de marque dans la presse et en télé avec la figure emblématique de George Clooney, une communication print et en boutique autour des grands crus classiques, et une prise de parole autour de l'ecolaboration. Sans oublier les partenariats et le sponsoring (expo Andrée Putman à l'Hotel de ville, Gaité Lyrique, LeWeb, Festival de Cannes,… entre autres).

Cette profusion de communication et d'évènements autour de Nespresso est assez impressionnante, mais c'est à ce prix que la marque combat la banalisation et crée une préférence de marque face à ses nouveaux concurrents : quand on boit un Nespresso, on boit plus que du café, on entre dans un univers. Un univers beaucoup plus riche et valorisant que celui de Maison du café, Dolce Gusto ou Senseo. Nespresso, c'est le luxe abordable, une part de rêve et de raffinement que chacun peu expérimenter.
Pour éviter de tomber dans la monotonie, la marque n' hésite pas à investir des domaines qui lui sont a priori étrangers. Dernier en date, presque anecdotique, la cuisine.
Poire à la cardamone
La nouvelle édition limitée Onirio, s’accompagne d’une série de recettes inédites. Avec ses “petites galettes d’agneau à l’Onirio”, son “pavé de cabillaud Onirio”, ses “poires Onirio à la cardamome”, ou son “délice au café Onirio, chocolat et framboises'”, la marque étonne et ose sortir du cadre de la dégustation classique du café.
image
Un bel effort de “brand content” de la part de Nespresso, qui lui permet d’enrichir son univers, en restant cohérent avec les valeurs et le raffinement de la marque, tout en proposant de nouvelles façon de consommer ses produits.

Autre élément de brand content : le magazine Nespresso, qui développe le “mode de vie” Nespresso et l’état d’esprit de la marque sur une centaine de pages. Dans le dernier numéro, on trouve : un portrait de Marianne Faithfull, un city guide de Londres, un reportage dans une plantation de café en Colombie, un voyage dans les coulisses de la supply chain Nespresso, les coulisses du tournage de la dernière pub télé, des recettes pour l’”afternoon coffee”, ou encore les capsules Nespresso magnifiée par un photographe. Cerise sur le gateau : Nespresso se paye même le luxe d’y vendre de la pub, puisqu’on y retrouve Hermès ou l’horloger Louis Moinet.


11 avr. 2011

Quand l’infographie inspire la pub

Réagir

Les infographies (“infographics” en anglais) ont rapidement envahi le web : on en trouve partout, pour expliquer tout et n’importe quoi, de la politique aux enjeux environnementaux en passant par les chansons des Beatles ou les différents types de cafés. Forcément, dans le lot la qualité et la pertinence des infographies sont plus qu’inégales. Mais ce mode de représentation a de nombreux avantages et en premier lieu celui de mobiliser la mémoire visuelle pour expliquer des concepts abstraits et mettre en scènes des données brutes.

C’est donc tout naturellement que la pub a commencé à surfer sur cette tendance pour faire passer ses messages. En voici 5 exemples en print.

1. UPS

image

2. Canal +

image 

3. Corinthia Hotel London

image

4. Heineken

image

5. Principauté de Monaco

Campagne Monaco un role à part dans le monde

5 avr. 2011

Rasoirs : la surenchère marketing

2 commentaires

A l’origine, il y avait les rasoirs simples à une lame. Puis sont arrivés les rasoirs à 2 lames (soit). Puis 3 lames. Et puis 4. Et maintenant on en est arrivés à 5 lames…

Les industriels du rasage, Gillette et Wilkinson en tête, semblent s’être lancés dans une folle surenchère. Cette inflation du nombre de lames semble être le seul moyen qu’ils ont trouvé pour dynamiser leur marché et augmenter leurs marges, via un discours axé sur l’innovation et la nouveauté. C’est tout simplement dans la logique du cycle de vie d’un produit, un concept marketing bien connu qui peut se résumer par ce graphique :

introduction croissance maturite declin

Les marques de rasoirs jetables ou de rasoirs électriques ne se sont pas privé de se moquer de cette fuite en avant dans leur communication, comme Bic avec le Septator ou Philips avec le Quintippio.

Alors que le rasage est de moins en moins à la mode (le marché aurait perdu 200 000 acheteurs en deux ans), la guerre des lames a repris, avec l’Hydro 5 de Wilkinson et le Fusion Proglide de Gillette lancés tous les deux à l’automne 2010.

Elément intéressant, Gillette a changé son fusil d’épaule  : la marque communique toujours sur la technologie, mais sans parler du nombre de lame. Les pubs mettent en avant le confort de la coupe. Je ne résiste pas à mettre la version québécoise de la pub :

Quant à Wilkinson, les 5 lames sont bien sûr mises en avant, mais c’est l’aspect « hydratation » qui prend le dessus, avec le concept d’ « hydro-expérience ». (un lien avec l’hydro nutrition de Nesfluid ??)

J’avoue avoir été assez septique en recevant le Wilkinson Hydro 5 pour un test produit... 5 lames, c’est un peu gadget. Quand au diffuseur d'agents hydratants, je n’en voyais pas vraiment l’intérêt. Mais force est de constater que le rasage est bien amélioré et le confort est appréciable : la coupe est plus précise et la peau moins irritée - merci les “micro coussins protecteurs” vantés sur l’emballage. J’avais aussi reçu tout un pack de rasoir à distribuer et tous les amis qui l’ont testé y ont vu une nette amélioration. D’habitude, j’appréhende le rasage de la barbe de trois jours, que ce soit au rasoir mécanique ou au rasoir électrique. Là, c’est rapide, net et précis (sans aller jusqu’à dire que c’est devenu un plaisir, quand même). Autre point délicat : le rasage des zones sensibles comme le cou. Je n’ai pas su éviter quelques micro-coupures, mais le résultat est là encore probant.

A noter : je suis passé d’un rasoir 3 lames (le Gillette Mac3) à un 5 lames, je ne sais pas si la différence aurait été aussi flagrante avec un modèle plus récent.

Du coup, finalement, l’innovation marketing, ça a du bon, non ? Et les consommateurs semblent l’apprécier, alors pourquoi s’en priver : les nouveaux rasoirs sont tous des succès. Surtout que si l’on en croit le Figaro, Wilkinson a fait des efforts sur les prix : l’Hydro 5 est vendu 10 à 15% moins cher que son concurrent, le Gillette Fusion.

Mais reste à voir le prix des lames, le vrai cout de ce type de rasoir et source de marges appréciables pour les fabricants, de quoi rentabiliser les 130 millions investis par Wilkinson dans le développement de son produit (hors marketing/com)…

4 avr. 2011

Carlsberg veut décoincer les Suédois

Réagir

L’univers de la bière est décidemment une mine d’or de créativité (cf. notamment 1664, Heineken, Grimbergen, Cerveza Andes ou Guiness) ! Ce mois-ci, c’est au tour de Carlsberg de se faire remarquer, avec une opération décalée en Suède : “Unbottle Yourself”.

image

Pendant 10 jours, les Suédois peuvent s’affronter dans une série de défis improbables, tels que “hugguer” un arbre en invitant les passants à les rejoindre, organiser une course de caddy ou marcher à reculons dans la rue. Mon préféré : “répondre en Anglais avec un accent Français à la prochaine personne qui vous appelle”. Et il y en a 500 comme ça, tous réunis dans une appli Android ou iPhone.

Le but ? Vaincre les clichés qui voudraient que les Suédois soient froids et coincés. Pour gagner des points et battre ses amis, il faut fournir une preuve du défi accompli, tels qu’une photo, une vidéo ou un enregistrement audio. A la clé : un voyage à Hong Kong, des iPad, et plein d’autres lots. Certaines missions “en or” (“Gold Missions”) sont plus difficiles à accomplir et donnent accès à un tirage au sort quotidien.  

Le site de la compétition est ici

2 avr. 2011

Chiffres en vrac

Réagir

- 80% des britanniques de moins de 25 ans utilisent un second écran pour communiquer avec leurs amis en regardant la télé. Pour ma part, c’est souvent un deuxième ET un troisième écran (smartphone + laptop)

- Un ado américain sur 10 est réveillé toutes les nuits ou presque par un appel, un SMS ou un email.

- 1% des utilisateurs de Twitter produisent 50% du contenu du site.

- Chaque Français consacre 2h16 par jour à l’information.

- En 1970, seuls 16% des Américains entre 25 et 28 n’avaient jamais été mariés. Aujourd’hui, c’est 55%.

- 77% des Français s’opposent à la géolocalisation…

- 20% des français ont été victimes d’une fraude à la carte bancaire en 2010 (Challenges)

- Chaque seconde Un iPhone est vendu dans le monde (L'Express)