22 mai 2011

Le site du week end (Petitweb)

Réagir

Le site du week end n’est pas encore en ligne… mais il devrait l’être dès demain. Si tout va bien :)

image

6 mois après l’arrêt de CBWebletter, Geneviève Petit lance PetitWeb, un site mais aussi un club (Petit Club), qui entendent “décoder le numérique”. Le projet s’adresse aux professionnels du web et du marketing et à tout ceux qui veulent en savoir plus sur les médias sociaux, le social commerce, l’e-pub, le m-marketing et à tout plein d’autres sujets en lien avec le digital, la com et le marketing. Bref, le scope est plutôt large et passionnant.

Le principe est simple : chaque lundi, une newsletter (“La Lettre de PetitWeb”) apporte un regard pratique et pédagogique sur l’actualité du secteur, avec des chiffres, des best practices, des retours d’expérience et des avis d’experts et d’opérationnels. Le but : aller à l’essentiel, avec une vraie ligne éditoriale et une information sélectionnée et utile.

En parallèle, le Petit Club se réuni une fois par mois pour une conférence-networking autour d’un thème, en présence d’experts Français et internationaux. L’accès est réservé aux membres annuels du club, ainsi qu’aux invités des partenaires.

Première édition jeudi prochain, autour des réseaux sociaux et de leur mesure, avec Loic Le Meur de Seesmic/Le Web, Julien Codorniou de Facebook et Jan Rezab, fondateur de Socialbakers, un outil de mesure de l’engagement et de l’influence sur les réseaux sociaux.

En attendant le lancement, il y a le teaser et la page Facebook.

16 mai 2011

Wrigley’s veut donner un nouveau souffle au 3D mapping

Réagir

Le 3D mapping est une tendance assez récente qui a rapidement essaimé à travers le monde. Les éléments de base : la façade d'un bâtiment, la nuit, des jeux de lumières et de la musique. Le tout combiné pour créer une expérience visuelle plus ou moins époustouflante. C’est le principe du son et lumière revisité par les marques.

Ralph Lauren a ouvert le bal en novembre dernier avec une projection “4D” sur la façade de son flagship store de Manhattan. 4D, car au son et lumière s’ajoutait l’odorat, avec la diffusion de parfum.

The Official Ralph Lauren 4D Experience - New York from Ralph Lauren on Vimeo.

Plus récemment, c’est Adidas qui a utilisé le concept en France, pour le lancement de sa campagne “All in”. La projection a eu lieu sur la façade du Palais du Pharo à Marseille, transformée  en terrain de jeu virtuel, avec des scènes de foot, basket, judo et autres. Une manière originale et impactante de communiquer.

 

Adidas France - 3D Mapping Projection from The Cool Hunter on Vimeo.

Plein d’autres marques s’y sont mises (H&M, Nokia, Samsung, BMW, Hyunday, Fanta…) Mais comme tout procédé de com à la mode (dans le même genre, il y a les chasses au trésor ou light painting), le risque est grand de lasser et de finir par ne plus surprendre personne.

En Afrique du Sud, la marque de chewing-gums Wrigleys essaye de renouveler le genre avec une projection conçue par les internautes, pour promouvoir sa gamme “5”, un chewing gum dont la com joue justement sur l’expérience et la stimulation des sens (cf quelques pubs, ici ou ), un peu comme le 3D mapping.

Sur un site dédié, la marque donne la possibilité de paramétrer les différents éléments du show, du choix du lieu aux effets de lumières. Quant à la musique, elle est signée Etienne de Crecy. Les internautes votent ensuite pour choisir la projection qui sera effectivement réalisée.

image

L’idée est bonne, en lien avec le positionnement de la marque. Les possibilités de personnalisation sont assez étendues et l’outil est très simple d’utilisation. Et les gens semblent se prendre au jeu, si l’on en croit la liste des réalisations déjà soumises au vote. Bref, voilà une belle opé qui permet d’impliquer les consommateurs et de créer de la viralité autour de la marque.

12 mai 2011

My Little Paris, une newsletter cousue main

Réagir
Qui ?
Fany Péchiodat, ex-L’Oréal, ex-chef de marque Jean Paul Gaultier Parfums, fondatrice de My Little Paris, newsletter de bon plan qui doit son succès au bouche à oreille.

Quoi ?
La newsletter My Little Paris a fêté ses deux ans en juillet et se décline en version masculine (Merci Alfred, lancée en septembre 2010) et future mariée (My Little Wedding, octobre 2010).

Combien ?
- 2 à 3 mails par semaine
- 5000 euros de capital de départ
- 200 000 abonnés à My Little Paris, 20 000 pour My Little Lyon, 20 000 pour My Little Marseille
- 100 000 téléchargements de l’application iPhone
- 95% de lectrices
- 50 à 60% de taux d’ouverture
- 12% de clic sur les bannières et les liens partenaires dans la newsletter
- 30 000 euros par opération publicitaire en moyenne
- 2 minutes de temps de lecture moyen
- 64% de chiffre d’affaires supplémentaire et l’ouverture d’une nouvelle boutique pour Millie Cookies, quelques jours après avoir été désignée « meilleurs cookies de Paris »


Comment ?
Depuis 2008, cette newsletter « anti-spam » se démarque dans le secteur de l’emailing, avec un ton et un style léché. « Derrière chaque texte, il y a 15 heures de travail, tout est pesé », explique Fany Pechiodat. Au lancement, la newsletter était envoyée à une cinquantaine d’amis des trois fondatrices. Une semaine après, il y avait 1 000 inscrit(e)s. 20 000 au bout de six mois. Et 200 000 aujourd’hui. Les dessins de l’illustratrice Kanako sont toujours réalisés au crayon et scannés un à un. « Notre hantise, c’est de polluer les boites au lettres. On respecte nos abonnés, en faisant un ménage régulier dans notre base. On ne loue pas notre base. On n’en achète pas non plus pour faire croitre notre audience. » La démarche est originale sur le secteur de l’emailing : « on a voulu mettre une vraie pâte humaine dans un monde froid, avec un style ultra-artisanal dans un univers très techno ». Et ça fonctionne : les taux d’ouverture atteignent 50 à 60%, les taux de clics sont 10 fois supérieurs à la moyenne du marché. L’application iPhone a été téléchargée 100 000 fois et une version iPad est lancée en novembre 2010.

Deux à trois fois par semaine, My Little met en avant un bon plan inédit déniché par une équipe d’enquêtrices (les « dénicheuses »). « Tout est testé en blind, en toute indépendance. On va chercher l’info, les dossiers de presse partent directement à la poubelle ». En deux ans, la newsletter a acquis un pouvoir de prescription, au point de lancer des business. Devant le succès du film l’Arnacoeur, l’équipe a ainsi proposé à un couple de professeurs de danse de monter un cours autour de Dirty Dancing : leur passage dans MyLittleParis leur a donné accès aux médias traditionnels et les a propulsés.

L’offre publicitaire est aussi originale : « on refuse les annonceurs qui ne s’intègrent pas à notre ton et à notre ligne ».Les bannières sont dessinées par Kanako et la marque est intégrée à l’univers et au ton MyLittleParis. Les publi-rédactionnels sont clairement indiqués. L’offre « Brand Experience » permet à une marque d’avoir un espace dédié sur le site, réalisé dans le respect de la charte graphique. La régie (3 personnes) est internalisée. « Cela nous permet d’innover et de faire du sur-mesure pour chaque annonceur, les marques de luxe sont particulièrement réceptives. » Les annonceurs s’appellent Yves Saint Laurent, Guerlain, Hermes, Fiat, Chanel, Monoprix, HP…

Des versions locales ont été lancées, à Lyon et Marseille, avec un ton adapté. Depuis la rentrée, MyLittleParis a sa version masculine, Merci Alfred : « en une semaine on a eu autant d’abonnés qu’en 6 mois sur MyLittleParis ». Toujours proche des gens, Alfred permet de blacklister sa copine, pour pouvoir la surprendre grâce aux bons plans. En octobre, MyLittleWedding a vu le jour : « parce que notre ambition est d’être présent dans toutes les étapes de la vie d’une femme ». Un livre sort en novembre et d’autres déclinaisons sont à l’étude. « Aujourd’hui, sur la newsletter, nous n’avons pas de concurrent direct. On veut devenir un groupe média de newsletter. Il y a une vraie demande, pour des emailings sincères, anti-spam, sur des niches très précises ».

Article initialement publié dans CB Webletter du 2 novembre 2010.
9 mai 2011

Tesco veut promouvoir le “scan to cart”

Réagir

En Grande Bretagne, la chaine de supermarchés Tesco a sorti une appli de m-commerce avec une fonction très utile, que l’on pourrait qualifier de “scan to cart”.

L’appli permet de commander tous les produits de manière assez classique, via des catégories et une fonction de recherche. Mais là où la marque innove, c’est dans sa fonction “tagging” : il suffit de scanner le code barre d’un produit avec l’appareil photo de son smartphone pour que celui-ci soit ajouté automatiquement à une liste de course. Ensuite, il ne reste plus qu’à valider le panier et payer pour se faire livrer chez soit.

Le concept est expliqué dans ce spot plutôt marrant :

Et en infographie :

infographie tesco app

7 mai 2011

Le site du week end (ifthisthenthat)

Réagir

Le site du week end a un nom barbare. Il s’appelle Iffttt.com, et c’est la contraction de “if, this, then, that”.

Derrière ces mots se cachent une règle de logique et surtout un service utile.

En gros, le site vous permet d’automatiser des actions en fonctions d’évènements. Ce sera plus clair avec un cas concret: on peut imaginer une commande qui fait en sorte, par exemple qu’à chaque fois que vous créez un bookmark sur Delicious, il soit automatiquement twitté. Ou que quand vous postez une vidéo sur Youtube, le lien soit envoyé par email à un ami.

Plus original, on peut déclencher des actions en fonctions de la météo. Ou pour les traders, recevoir un texto ou un appel quand une action dépasse un seuil défini à l’avance.

image

Au total, il y a déjà plus de 30 “channels” que l’on peut lier entre elles, de Google Talk à Instagram en passant par Evernote ou Posterous. Au total, des centaines de “triggers” (déclencheurs) permettent de définir une multitudes de combinaisons d’actions.L’interface est ultra simple et le service plein de promesses, il ne reste plus qu’à trouver une utilité à tout ça.

image

Le site est en béta, demandez-moi si vous voulez des invitations pour tester : contact.unregard (at) gmail.com

http://ifttt.com/

3 mai 2011

Les afterwork Grant’s Live

Réagir

L’année dernière Heineken avait ouvert un lieu éphémère sur les Champs Elysées pour faire découvrir aux parisiens une nouvelle image de la bière, en l’associant à l’apéro, l’authenticité, la convivialité et la dégustation (et sortir du coté beauf qui caractérise cette boisson).

Cette année, c’est la marque de whisky Grant’s qui a tenté l’expérience du lieu éphémère, en investissant l’Imprimerie, une salle du 11e arrondissement pour en faire un lieu d’afterwork branché. La marque entend ainsi monter en gamme pour s’imposer dans les habitudes de consommations des jeunes urbains.

image

Pendant 15 jours, la marque a organisé chaque soir l’afterwork Grant’s Live, une soirée privée, avec humoristes, musiciens, billard, baby-foot et bien sûr dégustations, le tout dans une ambiance cosy et détendue. Avec partout, un symbole récurrent, marque de fabrique de Grant’s : le triangle.

Le lieu a fermé ses portes samedi dernier, mais l’expérience devrait se poursuivre très bientôt en province, avis aux amateurs.

IMG043

IMG028

IMG033

IMG036

IMG048

IMG053

PS : le meilleur cocktail était le “jazz club”, à base de cacao.

2 mai 2011

Fiat Street Evo App : quand les panneaux de signalisation deviennent des QR Codes

Réagir

Une opération mobile intéressante a été imaginée par Leo Burnett en Espagne pour le compte de Fiat : Evo Street, “la plus grosse campagne outdoor jamais réalisée dans l’histoire de Fiat" repose sur un constat simple : les panneaux de signalisation dans la rue peuvent être reconnus par les mobiles, de la même façon qu’un QR code.

fiat street evo app

Pour le lancement de la Fiat Punto Evo, une appli (iPhone et Android) a donc été créée, permettant de '”tagguer” les panneaux de signalisation pour débloquer des vidéos et autres contenus, présentant la voiture. Bien mieux qu’un bête catalogue.

fiat street evo

L’incentive ? Des cadeaux à gagner (iPad, voyages…) pour certains panneaux. De quoi bien motiver les gens, puisque 1 000 000 de panneaux ont été taggués en 1 semaine !